Balade avec Merlin ou les nouvelles du bord 2003-2004

Isabelle, Christophe, Stéphane, Xavier Montigny:
Balade avec Merlin ou les nouvelles du bord 2003-2004

 

08/07/2003: Après une (petite) galère dans le golfe de Gascogne pour cause de vents contraires, nous nous sommes arrêtés à La Corogne au lieu d’aller jusqu’à la baie de Vigo comme prévu initialement.
Nous y avons mis à profit les jours d’attente d’un vent favorable pour faire un peu de tourisme ; nous avons même poussé en train jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, qui mérite d’être vu aussi bien en tant que sanctuaire religieux qu’en tant qu’énorme attrape-touristes. De la Corogne, nous avons filé tout droit vers Lisbonne que nous avons atteint en deux jours et demie avec un fort vent portant.

Beaucoup de choses à voir à Lisbonne et dans sa banlieue, en particulier à Belem. Par contre, la marina est très bruyante (routes, chemin de fer, avions, port à containers), très chaude (quarante degré à l’ombre l’après-midi), très poussiéreuse (normal en ville) et la couleur de l’eau est assez peu engageante (et en plus c’est cher !!!). Mais nous ne nous plaindrons pas plus, il doit exister sur terre plus malheureux que nous.
En attendant les cours du CNED pour le premier semestre qui ont été expédié « par avion » depuis une semaine (ce devait être un biplan modèle CAUDRON 1910), nous essayons aussi d’avancer le programme scolaire.
Prochaine étape, dès que les cours sont là et que la météo est bonne : l’île de Porto-Santo et FUNCHALL sur l’île de Madère (pour les géographes novices, voir sur un atlas).


Comme prévu, nous avons quitté Lisbonne dès réception des cours du CNED pour atterir à Porto-Santo le 18 / 08 vers minuit ; la traversée s’est bien déroulée, le vent portant ayant tellement faibli en fin de parcours que le périple se termina au moteur.
L’île de Porto-Santo est le lieu de villégiature des madériens aisés, elle est bordée par une immense plage. Le port est sympathique mais assez cher. Au menu de l’escale : baigade, pêche et ballade, et pour finir mouillage et brossage de la coque déjà sale.
Le 29 / 08, nous avons atterri à Madère après une petite journée de navagation sans attrait. Malheureusement, l’arrivée prévue d’une régate Canaries Madère nous obligera à quitter cette île prématurément ; nous n’aurons donc que le temps de faire une grande ballade en montagne le long d’une levada (canal d’irrigation à flanc de mantagne) et de visiter un peu l’île en bus. C’est beau, mais ça mériterait de rester bien plus longtemps.
Le 04/09, nous sommes donc jetés comme des malpropres et nous voguons vers « Gracios », au Nord des Canaries, que nous atteindrons en un peu moins de deux jours ; le vent de Nord-Est entre quinze et vingt cinq noeuds, par le travers, rendit la navigation agitée et certains estomacs fragiles eurent des défaillances... Mais un peu moins de quarante huit heures après, nous étions à Graciosa, ce qui représene une moyenne plus qu’honorable.
Graciosa : six kilomètres par quatre da sable et de cailloux, cinq volcans, un bourg de huit cents habitants et un superbe petit port avec pontons et cat-ways gratuits. au menu baignade, ballade, jeux avec quelques autres enfants d’autres bateaux et cour du CNED (berk berk berk...).
18/09 : arrivée sur l’île de Lanzarote, à Arrécife sa capitale. Au menu escale technique et visite de l’île et de ses volcans avec une voiture de location ; journée inoubliable. Puis navigation vers le nouveau port à proximité de Punta papagayo au Sud de l’ile, ou des tornades se créent tous les après-midi. L’ambiance à bord reste bonne à défaut d’être studieuse.
24/09 : Arrivée au nouveau port de Rubicon, au sud de Lanzarote ; les installations sont superbes. Juste à côté, une grosse « urbanization » pleine d’allemands, mais aussi une superbe petite plage de sable à peu près blanc. Les copains de Penn Kalet, Tom et Léo, ont rejoint Stéphane et Xavier. Au menu ballades, baignades, travail du CNED.
Les européens rentrent dans l’automne, ici l’air est entre 20 et 30 degrés et l’eau entre 23 et 26 degrés...Nous vous souhaitons à tous un excellent hiver.
30/09 : traversée du détroit de Baocana pour s’installer quelques jours à Corralejo ; nous avons la chance de nous voir attribuer la seule place disponible du port, à côté d’un pauvre hollandais quelque peu échoué psychologiquement. Visite de l’île en voiture (Ca aurait été superbe si nous n’avions pas visité Lanzarote précédemment), quelques attentions pour le moteur
06/10 : Traversée pour Las Palmas sur la Grnde Canarie. Super visite de l’île en voiture, mais réception par les autorités du port plutôt froide à cause du départ prochain de la course de l’ARC (en France nous avons la transat des assistés, en Angleterre ils ont l’assisted regular cruise...). Avitaillement et travaux d’entretien sur le bateau. Visite au restaurant « buffet à gogo » la Strada : ce jour là, ils n’ont pas fait beaucoup de bénéfices sur quatre clients...
14/10 : Ralliement de Santa Cruz de teneriffe, sur l’île de Teneriffe : superbe navigation avec deux bonites et la rencontre d’une tortue, port sympa bien qu’un peu bruyant. Visite de l’île et en particulier du sommet de Teide à un peu moins de quatre mille mètres ; grosse déception parce qu’on a pas l’autorisation administrative qui va bien pur faire les deux cents derniers mètres ; nus devons avoir des têtes de voleurs de cailloux. Nouvel avitaillement; Réparation de l’antenne BLU dont les deux tiers supérieurs gisent sous quelques milliers de mètres d’eau ente Madère et Graciosa ; la nouvelle antenne est faite avec une canne à pêche et un fil électrique, elle fonctionne mieux que la précédente.

Après vous avoir laissés mi-Octobre à Ténériffe, nous sommes descendus sur Goméra ou nous avons visité le centre de l’île couvert par une forèt semblable à celle qui existait dans le bassin méditérranéen à l’époque des dinosaures, et qui n’a pas été détruite là parce ue la faible latitude a empêché aux plantes degeler au cours de la dernière ère glaciaire.


Puis on quitte l’Europe pour le Cap Vert, Mindelo sur l’île de Saint Vincent ; la pauvreté y est bien installée, encore que les batiments soient tous en dur (pas de bidonvilles), qu’il semble que tout le monde mange à sa faim, et que la plus grande partie de la population parle français, ou anglais, ou les deux. En dehors des comités d’accueil des bateaux parfois un peu lourds, les gens sont assez sympathiques. Par contre, les prix sont élevés et les boutiques assez mal achalandées. Visite de deux jours en Ferry pour marcher sur l’îe de Santa Antao, extraordinaire ; malheureusement, Isabelle est restée au bateau pour cause de bronchite;

Départ du Cap Vert le 23 Novembre ; la traversée s’est généralement déroulée avec des vents faibles et une mer forte provenant des dépressions du Nord de l’océan. Bon comportement de l’équipage et du bateau, pêche assez moyenne. Routage radio et météo par Daniel, particulièrement performant et infiniment meilleur que Météo France. Arrivée quinze jours plus tard à la Barbade, l’île est toujours aussi jolie, prospère et accueillante.

Les petites réparations du bord ne posent pas de problème, et le temps est partagé entre baignade, plongée sur des épaves richement couvertes d’une faune et d’une flore tropicale très variée, ballades dans l’île pour visiter des sites intéressants, rencontres avec les autres bateaux avec enfants (et parfois sans), évidemment le CNED, dégustation des produits du pays, .....

Noel s’est passé sur la plage à huit bateaux français, trente et une personnes dont seize enfants de onze mois à quinze ans : grillades, musique, discussions pour les parents, jeux et pêche pour les petit. Soirée inoubliable.

bien entendu, nous espèrons que vous avez tous passé une excellente fête de Noel, et nous vous souhaitons tous nos voeux de santé et de bonheur pour la nouvelle année 2004.

Dans deux jours, nous allons quitter La Barbade pour Charlotteville sur l’île de Tobago, probablement avec Pen Kalett et Baloon,  ou nous avons l’intention de passer le réveillon du premier Janvier sur la plage. Nous avons un pensée émue pour ceux et celles qui se débattent au milieu de l’hiver français et nous ne manquerons pas de porter un toast à leur santé.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Derniers articles !

Météo

 

 

 

 

 

Météo Norvégienne